Ça branle dans le manche

Se faire la voix des sans-voix

posté le 27-09-2010 à 12:29:42

La chasse, c'est la guerre en temps de paix

chasseur

 

"La nature doit être confiée à ceux qui la protègent et non à ceux qui la détruisent."

Armand Farrachi

preview

 


Commentaires

 

1. ooz  le 25-10-2016 à 13:16:33

Je pensais simplement vous féliciter pour ce blog, votre français impeccable, votre humour grinçant, je vous adresse toute mon amitié mon Frère de révolte

édité le 25-10-2016 à 13:17:29

 
 
 
posté le 30-08-2010 à 12:18:18

Ouverture anticipée de la chasse au chien

CHIEN
Photo : NR
                

Huit mois sur douze, la nature appartient aux viandards. Toute la nature. Tous les êtres vivants sensibles qui ne partagent pas leur passion de tuer n'ont rien à y faire. C'est ainsi. Ou alors, c'est à leurs risques et périls. D'ailleurs, des panneaux de signalisation "Nature : ne pas pénétrer, danger de mort" devraient être posés un peu partout d'août à mars.
Mais le problème, c'est que les chiens, par exemple, ne savent pas lire.
Ce malheureux toutou par exemple, là, sur la photo. C'est un basset fauve de Bretagne. Un petit chien gentil comme tout, affectueux.
Samedi 21 août, il gambadait dans la campagne du côté d'Azay-le-Brûlé (Deux-Sèvres) quand un salopard lui a tiré dessus avec un fusil de chasse.
A bout portant. Sa patte arrière gauche a été tellement esquintée qu'il a fallu amputer l'animal.
Le maître du chien ne comprend pas comment un type sain peut commettre un tel acte.
"Comment peut-il se regarder dans une glace sans se dégoûter ?" Ajoute-t-il.
Pas de souci, c'est un viandard. Il a l'habitude.

 


 
 
posté le 21-06-2010 à 12:10:00

Créé à l'image de dieu, l'homme est con et méchant, surtout quand il regarde TF1 le samedi soir

roman_ours3_2006
                     

Tu liras ci-dessous avec grand intérêt la réaction de l'association Code Animal (la Fondation 30 Millions d'Amis a fait de même)  suite à la programmation d'une émission de Christophe Dechavanne sur TF1 à une heure de grande écoute un samedi soir.
Cette émission de divertissement était centrée sur les animaux. Qu'il est plaisant en effet, et pas du tout humiliant pour lui, de voir un ours se dandiner au son d'une flûte...C'est pour lui rendre hommage, tu noteras, comme c'est pour rendre hommage à sa bravoure que le toro est supplicié dans une arène...
                       

"L’émission diffusée le 28 mai 2010 sur TF1 et présentée par Christophe Dechavanne et Patrice Carmouze vise à "rendre hommage" aux animaux.
Un hommage pour le moins étrange lorsque l’on sait que les animaux présentés vivent tous dans des conditions de captivité aliénantes.
Présenter un animal sur un plateau, c’est lui imposer le transport, l’attente dans des cages dans les coulisses des studios, puis l’exposer en pleine lumière, face à un public et à des invités qui bien généralement l’excitent et l’apeurent encore plus. Le stress est inévitable.

Mais ce genre d’émission plutôt que nous sensibiliser à la fragilité de l’animal dans son milieu naturel, nous l’expose comme un bien de consommation, qui rappelle étrangement les zoos humains, il y a un siècle. En exhibant par exemple, l’ours de Jean-Philippe Roman, c’est la stature de l’animal que l’on nous montre, une forme de férocité néanmoins aliénée par la domination de l’homme sur le bête…

Ici, il n’est pas question d’hommage, mais bien au contraire d’une banalisation de l’acte de soumission et de négation de l’animal. Le fait que l’animateur Christophe Dechavanne soit également chasseur n’a dès lors rien d’étonnant."

http://www.code-animal.com

 

 

 

 


Commentaires

 

1. Yvandesbois  le 28-03-2014 à 23:57:24

je suis de ton avis , regarder la un rend con !

 
 
 
posté le 01-06-2010 à 12:12:32

La corrida dans les chiottes de l'histoire

150x150
                             

Lis bien ce qui suit; ça sort de la plume (le 31 mai, sur le site lepoint.fr) de Marine de Tilly, journaliste et critique littéraire qui pisse de joie quand elle assiste à une corrida et auteure d'une déclararation d'amour adressée sous la forme d'un bouquin qui n'a connu aucun succès :"Corridas. De sang et d’or".
Donc elle écrit :"Comme tous les plaidoyers pour des causes perdues (ou presque, hélas !), ce petit livre est un très beau chant d'amour, passionné et passionnant."
Je retiens, nous retenons bien volontiers, les termes "causes perdues". S'agissant de cette tradition conne et cruelle consistant à martyriser un taureau pour le fun, c'est une excellente chose.
Le propos de Marine de Tilly concernait, au passage, le petit livre (qui lui aussi est un bide complet) de Françis Wolff, philosophe porte-serviettes de la toromafia française, intitulé "
50 raisons de défendre la corrida".
    

Cause perdue.Tu mettras ce constat effectué par une passionnée de la corrida en perspective avec le compte-rendu du 4ème sommet international anticorrida qui s'est tenu il y  a peu à Barcelone.
Il est établi par nos amis du CRAC et notamment par Hélène Vaquier (salut Hélène):
 
http://www.anticorrida.com/actualites/sommet-international-a-barcelone

 

 

 

 


 
 
posté le 28-05-2010 à 12:09:53

Andalousie, tu perds ton sang chaud...

1de3correo

                                               

L'Andalousie, huit provinces (Jaén, Málaga, Sevilla...), ses foires à bétail devenue ferias alcoolisées et pompes à pognon et la corrida...Toujours la corrida.
Même en perte de vitesse, cette tradition conne et cruelle reste encore valorisée par les offices de tourisme et autres syndicats d'initiative.
Terriblement en perte de vitesse d'ailleurs. Pas de son plein gré. Non.
L'opinion publique réprouve cette façon sadique de se distraire et surtout, l'opposition anti-taurine espagnole ne ménage pas sa peine pour la savater et la faire disparaître à jamais.
Comme si un pays, un territoire, pouvait être associé à un passe-temps inventé par des tueurs en abattoir !
La 4ème édition de la manifestation pour l'abolition de la tauromachie aura lieu à Sevilla, le jeudi 03 juin.


 


 
 
posté le 19-05-2010 à 12:13:03

Pêche criminelle, papilles criminelles...

news_100516_1_1_Steve_Irwin_Arrival_in_Cannes__BV6867_
                                                

Le Steve Irwin, le navire de l'association Sea Shepherd Conservation Society est arrivé à Cannes (à l'occasion du festival) la semaine dernière et s'apprête à lancer sa campagne, l'opération Blue rage, contre les braconniers de la pêche intensive au thon rouge en Méditerranée.
La saison a commencé dimanche 16 mai dans la nuit et prendra fin le 14 juin sauf si les quotas sont atteints d'ici là.
Le quota total des prélèvements est de 13500 tonnes. La France a 'droit' à 2021,93 tonnes. Ces 0,93, c'est de l'arrondi commercial ?
Mais dans les faits, dans la vraie vie, ce sont quatre fois plus de thons rouges qui sont pêchés.
Paul Watson et son équipage sont donc en  Méditerannée pour identifier, aborder et choper ces braconniers de la mer qui agissent en toute impunité, au mépris des dispositions règlementaires.
Loin des ambitions d'affichage, SSCS est déterminé à poursuivre, par la contrainte s'il en est besoin, les délinquants de cette pêche; utiliser le terme 'criminels' serait plus approprié tant cette espèce magnifique est menacée, au bord du gouffre de l'extinction.
Tout ça pour satisfaire les envies en sushis des consommateurs japonais. Telle est la loi de l'offre et de la demande, broyant le vivant, exténuant cette pauvre planète bleue.


 

 


 
 
posté le 17-05-2010 à 12:06:47

Nîmes : corrida de malfaisance sang pour sang foirée

castella_bourreau
    

Le boulot a été fait et bien fait. Bien sûr, ils attendaient plus de monde mais tout le monde espère plus de monde et la déception légitime qui peut se produire quand ce n'est pas le cas est commune à tous les militants engagés dans l'action collective, peu importe la stucture qui la porte.
Nos amis du CRAC, de la FLAC, de l'Alliance Anti-Corrida, ont ainsi distribué quelques 10000 tracts, jeudi 13 mai dernier à Nîmes pour dénoncer l'alibi humanitaire que représentait une corrida dite de solidarité organisée par S.Casas en soutien aux sinistrés du séisme d'Haïti.

En face, ou dedans comme tu veux, c'était limite désastre. Le temps morose, la flotte, n'expliquent pas tout.
Les organisteurs de cette corrida de malfaisance avaient tablé sur une recette d'un million d'euros mais il y avait à peine 4000 pervers dans l'arène (soit un tout petit tiers de cette place dédiée au mal) pour frissonner, au sens propre comme au sens figuré, au spectacle de Castella charcutant 6 toros.
Un bide je te dis.
Si ça se trouve, ils ne sont même pas rentrés dans leurs frais fixes...

 


 
 
posté le 05-05-2010 à 12:19:45

La cruauté sur animal, ça paie de moins en moins

Actu_chevaux
                                               

Tu prendras connaissance avec grand intérêt de l'article placé sur le site de la Fondation 30 Millions D'Amis, ici :
     
http://www.30millionsdamis.fr/acces-special/actualites/detail/article/1796-prison-ferme-pour-avoir-abandonne-ses-chevaux.html
     
Pourquoi ? Au delà de la condamnation exemplaire du type qui a commis ces actes (négliger et laisser crever dans des conditions ignobles des chevaux dont il avait la charge), ce qui relève de sévices graves, le jugement ouvre des perspectives dans la reconnaissance juridique de l'animal.
C'est d'ailleurs la conclusion de l'article, qui voit là un début de jurisprudence. L'acte de cruauté a été souligné et cela fait qu'on reconnait à ces malheureux chevaux une individualité, une personnalité en quelque sorte, avec une capacité à souffrir.
Le traitement qui leur a été infligé a été sanctionné sévèrement (8 mois ferme) dans la mesure où on leur a reconnu un droit à des égards.
Une maltraitance assimilée à de la cruauté.
La corrida, la chasse, seraient difficile à justifier si l'on adopte le point de vue de la personnalisation de l'animal.
Mais encore faut-il éliminer la distinction entre animal domestique et sauvage.
Et les conditions d'existence du bétail dans les élevages industriels, ne s'apparentent-elles pas à de la maltraitance ? A de la cruauté ?

 


 
 
posté le 04-05-2010 à 12:08:12

Opération Blue Rage contre la rage de détruire

news_100428_1_1_BlueRage_logo_260
                                    

Soit une espèce de poisson pêchée outrageusement, la menant au bord de l'extinction, à tel point que la Cites avait envisagé de la placer en annexe 1 avec comme conséquence d'en interdire toute commercialisation.
Mais la Cites s'est ravisée : la vente de la chair cette espèce rapporte malgré tout plein de pognon donc continuons la surpêche imbécile.
   
Soit cette même espèce dont les quotas de prélèvement fixés par l'Iccat s'élèvent à 13500 tonnes par an. Aujourd'hui, tout le monde sait que ce sont en réalité 60000 tonnes qui sont pêchées.
   
Cette espèce, c'est le thon rouge (Thunnus thynnus). Dénommé comme cela parce que sa chair est d'un rouge prononcé. Tu vois tout de suite les priorités...Sa peau est pourtant d'un bleu splendide. Les anglos-saxons l'appellent bluefin tuna.
  
Depuis que la pêche industrielle, avec ses gros thonniers-senneurs-congélateurs, épuise les ressources halieutiques, on estime que les populations de thons rouges ont chuté de...85%.
Puisque personne ne veut défendre le thon rouge, puisque même la Cites, dont c'est le boulot, a renvoyé l'avenir précaire de cette espèce dans les mains de l'Iccat (c'est comme si on confiait la protection du Bruant ortolan aux viandards), c'est Paul Watson et son association Sea Shepherd Conservation Society qui s'y collent.
  
Le 1er mai, le Steve Irwing a appareillé depuis New-York pour rejoindre les eaux de la Méditerranée et conduire ainsi l'opération Blue Rage visant à contrarier cette prédation folle et irresponsable.
Le site (en anglais) dédié à cette campagne, c'est ici :
http://www.seashepherd.org/blue-rage/

 


 


 
 
posté le 27-04-2010 à 12:27:30

Nîmes, sang pour sang humaniste...

md_1203972_px_501__w_midilibre_
Photo : Gilles Lefrancq

                          

Tu sais bien...Je t'en ai déjà parlé... Sébastien Castella, poupée de sang déséquilibrée, va torturer et tuer six taureaux (qui, à la différence d'une bagnole ou d'une télé, sont des êtres vivants sensibles) pour faire comme si la toromafia anisée bouffant à tous les rateliers s'intéressait au sort des sinistrés d'Haiti.
Ce sera à Nîmes, le 13 mai prochain.
Des tortionnaires humanistes...On aura tout vu...
Comme on voit, en ce moment, dans les rues de cette ville, les affichettes annonçant cet évènement gerbant détournées et barbouillées comme sur la photo.
Et il y en a qui sont offusqués; comment céti possible, quel manque de respect, qui a osé écrire en rouge "bourreau", "torture"...C'est pas normal bon dieu, de faire de telles choses pour une si belle cause...
                               
Pour application à cette ville dédiée à la corrida, on reprenda volontiers la phrase de Gandhi, qui, en matière d'humanisme, n'avait aucune leçon à recevoir : "On peut juger de la grandeur d’une nation par la façon dont les animaux y sont traités."


 

 


 
 
posté le 26-04-2010 à 12:12:44

Navegante 3 José Tomás 0

Momento_Jose_Tomas_alcanzado_Navegante
                         

Le vicieux taciturne à la tête de con fait du boudin. Plein de boudin. Sans purée.
Ou alors purée de veines. Mais c'est dégueu.
8 litres de sang versés dans le sable chaud qu'ils disent. Y'en a qui ramènent le volume à 6. Mais de toi à moi, quand ça flingue l'artère et la veine fémorale, un bout de coton appliqué sur la plaie à la va-vite, c'est pas suffisant.
En gros, le coup de corne lui a soutiré la moitié de son raisiné.

José Tomás, le diestro, le génie de la torture festive, le tueur céleste, le sadique lumineux équipé de 2 neurones, s'est fait démonter l'aine par Navegante, son deuxième toro de la journée (il avait exécuté le premier sans problème) lors de la feria San Marcos de Aguascalientes (Mexique), samedi 24 avril.

Quasiment crevé mais toujours vivant... Des soins intensifs, les médecins qui stressent...Mais écoutons plutôt Navegante et l'amicale des toros charcutés dans l'arène :  ils font désormais appel à la solidarité de la thrombose et de l'embolie réunies pour finir le job.
Il faut terminer le taf, ça urge ...


 

 


 
 
posté le 23-04-2010 à 12:28:34

S'opposer à la rage de tuer et de détruire

news_100412_1_3_100208_Steve_Irwin_meets_Bob_Barker_in_front_of_whalers_01__GL3804_

Etre vivant, c'est l'incomparable privilège d'être unique. Et cependant être présent partout, en sentant que toute vie renaît et multiplie.
Quand tu marches le long de la plage, remettant une par une les étoiles de mer ensablées à la mer, c'est le genre d'impression profonde qui monte en toi.
Tu n'es pas obligé de le faire, tu n'as de compte à rendre à quiconque et pourtant, tu as choisi de ne pas appartenir au camp des compagnons de la mort.

Paul Watson et son équipage ont sauvé 528 baleines lors de leur dernière campagne en mer australe.
528 baleines sur un total de 1035.
Il s'agit en effet de l'objectif que s'était fixé la flotte baleinière japonaise en venant une nouvelle fois chasser dans les eaux glaciales sanctuarisées de l'Antarctique.
528 baleines.
C'est peu et énorme à la fois.
Surtout pour celles qui sont toujours vivantes.

A l'inverse, c'est un manque à gagner de quelques 132 millions de dollars pour les tueurs des océans.
Et ils n'ont même pas couvert les frais engagés. Pour cela, il fallait en massacrer 700 au minimum.
 

De telles choses, belles comme abjectes, ne sont possibles que sur terre.


 

 


Commentaires

 

1. horizon66  le 23-04-2010 à 12:59:59

Salut, bel article. Cela fait réfléchir. Stéphane

 
 
 
posté le 20-04-2010 à 12:16:17

¡TOROS NO!

Despliegue_de_pancartas_en_las_ventas_2

La campagne bat son plein. Les promoteurs de l'Initiative Législative Populaire (Iniciativa Legislativa Popular-ILP) lancée le 11 février dernier (donc bien avant la décision prise par la Communauté de Madrid de déclarer la corrida "bien d'intérêt culturel")  ont jusqu'au 13 juin 2010 pour recueillir 50000 signatures et mettre ainsi le sujet de l'abolition de la torture festive au coeur des débats du parlement régional.

Obtenir 50000 signatures pour pouvoir mettre fin à cette fiesta brava sanglante et cruelle : ça parait être dans les cordes des dizaines de militants anti-corrida qui vont à la rencontre de la population madrilène en ce moment.
On peut supposer qu'en ces temps de crise économique sévère et durable, les gens sont particulièrement heureux de savoir que la toromafia palpe une subvention de plus de 500 millions d'euros.

Le site créé pour l'occasion, il est là : http://dosorejas.org/

 

 

 

 


 
 
posté le 16-04-2010 à 12:17:35

Faudra-t-il apprendre à tuer pour passer le brevet des collèges ?

606442646
      

J'ai trouvé une chronique épatante de justesse et de mordant sur le site de Fréquence Terre, la radio nature.
Elle traite du cadeau (qui appellera des contreparties, tu crois quoi ?)  octroyé par le gouvernement aux adeptes de la mort loisir.
Il est question bien sûr de la possibilité donnée aux viandards de faire de la réclame pour leur distraction de déséquilibrés dans les écoles.

Voici l'introduction de la chronique. Le reste est ici :  http://www.frequenceterre.com/chroniques-environnement-150410-1691-Le-gouvernement-invite-les-chasseurs-dans-les-ecoles.html
                                    

"Début mars, Luc Chatel, ministre de l'éducation, et Jean-Louis Borloo, ministre de l'écologie, ont offert un bien joli cadeau aux chasseurs avec la signature d'un partenariat avec la Fédération nationale de la chasse.
L'idée de cet accord est d'autoriser les chasseurs à se rendre dans les écoles pour y donner des leçons de développement durable aux enfants.
On croit rêver, mais cette action est bien concrète et il ne faut pas se leurrer, le but non avoué est bien évidemment de démontrer à ces écoliers que la chasse ce n'est pas ce que l'on pense, que c'est bien utile, bien beau et que eux aussi pourraient rejoindre cette grande et belle famille d'amateurs d'armes."

 


 
 
posté le 15-04-2010 à 12:12:53

C'était la dernière séance

500x_elephanttrainer

Imagine que tu sautes à pieds joints, déterminé, sur une cagette...Crac ! que ça va faire.
Lui, il a joué le rôle de la cagette. Ses côtelettes ont été transformées en bûchettes. Crac !
Mais qui lui a sauté dessus, demanderas-tu ? L'incroyable Hulk ? 
Non.
C'est un éléphant. Dumbo qu'il s'appelle (c'est vrai !).
L'éléphant qu'il dressait depuis des années.
Le cirque Irem Shrine s'apprêtait à donner une énième représentation, dans un trou paumé de l'état de Pennsylvanie, quand l'animal a écrasé sans coup férir son dresseur.
 
Les observateurs sont interloqués. Comment céti possible ? Pourquoi ? Why ? Qu'est ce qu'il lui a pris ?  C'est terrible ! Quelle horreur !
C'est tout simple.
On peut légitimement comprendre que Dumbo en avait marre des brimades et de ce type qui s'obstinait, jour après jour, à le faire asseoir sur un tabouret ou à le faire danser comme une ballerine au son d'une musique grotesque.
  
C'est une mort complètement conne, je te l'accorde...Cela étant, désormais, on va peut-être lui foutre la paix, à ce pauvre animal.
Et ça va sûrement donner des idées aux 11 tigres et au lion de ce cirque qui, depuis 1949, fait son beurre sur le dos de malheureuses bestioles.


 

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article